Le Château d’Humeroeuille est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 2013 et, est membre de la Demeure Historique et des Vieilles Maisons Françaises.

La cour principale et l'escalier classé sont accessibles au public.

La Gentilhommière d’Humeroeuille (1717)

Si Humeroeuille doit plutôt être rangé parmi les gentilhommières en raison de ses dimensions restreintes, elle présente cependant une ordonnance très proche de celle des châteaux voisins – comme Wamin ou Willeman - : corps de logis simple en profondeur flanqué de 2 ailes légèrement saillantes, hautes toitures d’ardoise à noues, façade de briques roses cuites au charbon de bois où la pierre de craie blanche vient marquer les angles, les encadrements des fenêtres et les divisions horizontales. La façade sur cour, prolongée par des communs disposés perpendiculairement, ne se distingue de l’autre que par la présence d’un oculus.

 

La partie centrale a été construite en 1714 par Jacques Onuphre de Belvalet et terminée en 1717 ainsi que le rappellent les ancres de la façade. Sous la Restauration, le bâtiment est agrandi de deux ailes et remanié à l’intérieur, à l’exception de l’escalier. Celui-ci est de pur style hesdinois en bois d’orme. Sa rampe est ajourée à balustres plats. Le reste a hélas disparu vers 1792 ou début 1793. Un rapport du Conventionnel Joseph Lebon au Département commence ainsi : « Figurez vous une maison où le feu a passé, vous aurez une idée de l’état où se trouve le cy-devant château de Belvalet (…) ». Le Sieur de Belvalet, marquis d’Humeroeuille a émigré car sa tête est mise à prix. Le château et ses terres sont vendues. Il les rachètera par la suite grâce aux milliards des émigrés.

 

Après la Révolution, Henri Charles Onuphre de Belvalet (1761-1821) petit fils de Jacques Onuphre de Belvalet
et maire de Saint Pol sur Ternoise (1817-1821) le réaménage et le transmet aux Morel de Boncourt par le mariage de sa petite fille, Marie de Belvalet.

 

Pendant la seconde guerre mondiale, la maison est occupée par les troupes allemandes qui y établissent un point d’observation du bunker de Séricourt, l’un des plus importants sites de lanceurs de V1, heureusement bombardé avant sa mise en service.

 

Le château d’Humeroeuille, qui appartient toujours aux Morel de Boncourt, est aujourd’hui agrémenté d’un parc et jardin ouvert au public (juin – septembre) depuis 2000.

LES TRAVAUX DE RENOVATION

… Une opération soutenue par l’Etat

 

Le château est actuellement rénové par la famille de Boncourt. Entre 2019 et 2020, les toitures, très éprouvées par le temps, sont remises à neuf en ardoise violine, posée avec des clous en cuivre, des parties de la charpente sont également restaurées. Enfin, des fissures importantes côté sud sont bouchées, des ancres repositionnées, évitant ainsi l’effondrement du bâtiment.

 

L’opération, coordonnée par le cabinet d’architectes Brazier et Nervo, a reçu le soutien financier de l’Etat, par l’intermédiaire de la Direction Régionale des Affaires Culturelles des Hauts de France.

© Château Flore. Created by auroredidit.com